Qu’est-ce que le « Modèle Social du Handicap »

affiche_sans_dates_handicap

 

Il est très courant d’entendre dire qu’il faut changer le regard sur le handicap et tout le monde semble partager ce souhait. Toutefois, lorsque l’on creuse un peu, les bonnes intentions cèdent facilement aux doutes : changer de quoi vers quoi ? Comment changer de mentalité et surtout comment concrétiser un tel changement ?
Dans l’évolution du regard ou de l’approche du handicap il y a plusieurs « Modèles » (modèle veut dire ici vision ou approche), mais les plus couramment cités sont : Le modèle religieux ou de charité qui voit le handicap soit comme une punition soit comme une bénédiction (selon l’époque et la religion) et qui basé sur la pitié, cherche surtout à « soulager les souffrances ».

Charity-Model_fr_abc16ed49e

Ensuite il y a le modèle médical. Celui-ci est centré sur l’individu et sa pathologie qu’il cherche à guérir ou à réhabiliter pour que la personne se rapproche le plus possible d’une certaine « normalité ».

Medical-Model_fr_c3950c4f2c

Enfin il y a le Modèle social qui est aujourd’hui le plus répandu dans le monde, sauf en France. Ce modèle considère que le handicap se présente lors de l’interaction entre un individu qui a une déficience (physique, sensorielle, intellectuelle ou psychique) et des barrières environnementales (physiques ou d’attitude) crées ou maintenues par la société.

Social-Model_fr_135229023a

Un exemple courant est : ne pas pouvoir marcher est une déficience, ne pas pouvoir entrer dans un immeuble en raison du défaut d’ascenseur ou de rampe, est une situation de handicap. Et cette situation de handicap est crée et entretenue par la société.

handicap

 

Le Modèle Social est reflété dans la définition de handicap de la Convention des Nations-Unies sur les droits des personnes handicapées, signée et ratifiée par la France, mais également inconnue en France. Sur le terrain, les trois modèles se mélangent constamment en fonction de la mentalité des personnes. Dans les institutions françaises malheureusement la vision prédominante est un mélange du modèle religieux et médical et la société en général a du mal à considérer les personnes en situation de handicap sur un plan d’égalité comme des personnes, des êtres humains, des sujets de droit, des droits qu’il faut tout simplement respecter. La société française a aussi du mal à voir le handicap comme une question social qui a besoin de réponses sociales (éliminer les barrières physique et d’attitude : accessibilité) et non pas uniquement médicales.

Changer le regard c’est donc aller d’une vision de pitié ou pathologique vers une société inclusive c’est-à-dire, en termes de Charles Gardou, une société qui « se flexibilise pour offrir, au sein de l’ensemble commun, un « chez soi pour tous » ».

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :